Dimanche 12 novembre à 10h30

L’orchestre de l’Opéra, vers 1870,
H.S.T., 56 x 46, Paris, Musée d’Orsay


Par 
Catherine Le Goff, Conférencière en histoire de l’art


Peintre du mouvement tout autant que de la lumière, Degas est un peintre original. Il ne se contente pas de s’intéresser aux sujets de la modernité : les repasseuses, les danseuses, les chanteuses de café-concert, les musiciens de l’opéra, les jockeys sur les champ de course… Mais il recherche le cadrage le plus innovant pour offrir un point de vue inhabituel et transformer un sujet banal en oeuvre d’art. Si la lumière artificielle dans sa brutalité le fascine, l’intimité de la femme dans ses gestes quotidiens est assumée avec une pudeur délicate. Travailleur infatigable, il participe aux expositions impressionnistes tout en gardant son originalité telle que refuser de peindre en plein –air par exemple.

Ce que reconnaît dès 1883 Joris K Huymans en affirmant qu’« un peintre de la vie moderne était né, et un peintre qui ne dérivait de personne, qui ne ressemblait à aucun, qui apportait une saveur d’art toute nouvelle, des procédés d’exécution tout nouveaux. »