Dimanche 14 novembre à 10h30

Claude Monet, les Nympheas,
harmonie verte, 1899, Musée d’Orsay

 Par Catherine Le Goff

À l’heure où le Japon envahit tout au point qu’Edmond de Goncourt parlera de « japoniaiserie », Monet observe quotidiennement dans sa riche collection d’estampes une nouvelle façon de rendre l’espace et surtout d’observer tendrement et fidèlement la nature. Sa peinture demeure assez étrangère à cette expression, sauf peut-être dans sa quête des nymphéas.