Dimanche 5 avril à 10h30

La réception des ambassadeurs vénitiens à Damas sus les Mamelouks, 1511, Louvre-Lens

 Par Catherine Le Goff

Alors que la lagune est caressée par les flots, très vite des objets de luxe de toutes sortes sont arrivés à Venise par la voie naturelle de la Méditerranée. Couleurs des soies, chatoiement des tapis, odeurs puissantes des épices, lumières colorées des verreries et jeux d’incrustations sur le métal doré, ont fait rêver artistes et aristocrates vénitiens et bientôt toute l’Europe. Par l’ouverture de comptoirs et accords politiques, les Vénitiens commercent abondamment et surtout, parlant arabe, ils vont pouvoir négocier accords politiques et alliances dans un monde encore mystérieux pour les autres puissances occidentales. Venise, de Bellini à Ziem, est la porte d’entrée d’un Orient autant rêvé qu’aimé.