Dimanche 13 mai à 10h30

 

par François Vergin

A partir des années 1950, la scène artistique française est animée de nombreux courants divergents qui contrastent avec la cohésion américaine, comme un besoin irréductible d’asseoir de traditionnelles « avant-gardes ». L’opposition abstraction – figuration s’inscrit en réalité dans la libération du geste plastique, dans un besoin d’exister, au cœur d’une époque socialement émancipatrice. Affichisme, Cobra, Nouveau Réalisme, Support-Surface ponctuent les décennies alors qu’émerge clairement la photographie. Quant à la nouvelle figuration, elle interroge désormais plus le sujet qu’elle ne le représente.