Akli Tadjer est l’auteur de huit romans, dont trois, Le Passager du Tassili, Le Porteur de cartable, et Il était une fois… peut-être pas ont été adaptés pour la télévision.

Son précédent livre La Reine du tango (2016) a reçu le prix Nice Baie des Anges et son dernier roman, La vérité attendra l’aurore est sorti chez Lattès en 2018.

 

 

 

Qui n’est pas raciste ici ?

À travers de multiples souvenirs personnels qui l’ont construit en tant qu’homme et écrivain, Akli Tadjer s’adresse indirectement aux élèves qui l’avaient rejeté.

Oui, le racisme est un virus malfaisant qui rôde autour de nous et nécessite un combat incessant.

Akli est né dans une famille unie mais analphabète et va s’ouvrir au monde grâce à la lecture. Ce sont les livres qui lui ont enseigné que l’univers était multiple.

Et c’est aujourd’hui sa responsabilité d’écrivain de faire partager sa conviction que l’Autre, l’Étranger, est riche de sa diversité et ouvre notre coeur et notre esprit.

Un livre court et fort, coup de poing et plein d’humanité.