Antoine DUCLERCQ

A 62 ans, Antoine DUCLERCQ navigue entre activités professionnelles et littéraires, Vallée de la Lys et Mer du Nord, France et contrées lointaines. Amateur de grands fleuves, d’équipées en cargo et de croisières ferroviaires, les écrivains voyageurs le passionnent.

En 2014, il a consacré un essai biographique – Les Métamorphoses de Soi – à l’explorateur – ermite, Charles de Foucauld. L’anthropologie sociale, la littérature, l’écriture et le travail de la terre l’accaparent, l’inspirent et lui tiennent lieu d’art de vivre. Il participe à de nombreux salons et signatures en librairie.

Après l’Inattendu(e), son premier roman, il vient de publier – Les Territoires de ma mémoire  – inspirés par ses voyages en Pologne, en Israël et au Moyen Orient.

Il veille à ce que sa devise de jeunesse ne prenne pas de rides : ‘’ On ne voyage jamais si loin qu’en soi-même.’’

 

Les territoires de ma mémoire

La perte, la quête des origines, le sens retrouvé…

La blessure d’abandon est un mal incurable.

Tenaillée par une anxiété tenace, Léa BARON ne cesse de questionner ses proches mais chacun se dérobe, comme si en cet hiver 1967 une menace pesait encore. Sa seule certitude est d’avoir été recueillie puis cachée sur les rives de la Loire. Comment faire pour retracer son chemin d’exode, réagencer les événements et recomposer son histoire ?

De 1940 à 1945, 70.000 enfants ont été soustraits au plan d’extermination nazi. Ces enfants vécurent cachés sous une fausse identité grâce à des familles et des foyers d’accueil qui les accueillirent comme leurs propres enfants prenant tous les risques pour les sauver.

Ce roman a été inspiré à l’auteur par ses voyages en Pologne, en Israël et au Moyen Orient.  1 euro par ouvrage sera reversé à l’Œuvre de Secours aux Enfants.