Bruno de l’Onde a suivi des études de philosophie, dirigé des associations spécialisées dans l’ingénierie culturelle, publié dans un cadre professionnel de nombreux articles et ouvrages sur l’économie solidaire et l’action culturelle, dont « Action culturelle dans les quartiers, enjeux et méthodes » aux éditions Culture et proximité, et « Pour une autre économie de l’art et de la culture » aux éditions Érès. Il a ensuite travaillé les récits de la tradition orale avec des conteurs réputés, exploré les rites de passage contemporains avec divers chercheurs, pour se consacrer depuis 2007 à l’écriture de fictions. Des nouvelles fantastiques avec « Sept objets magiques », une chronique humoristique avec « Les spitz », un roman onirique avec « L’île du Saros », et un conte historique avec « Purificat », premier volet de la série des « Romans des sept fontaines ». Deux nouveaux romans seront présentés en 2019. Avec ses écrits, Bruno de l’Onde nous entraîne à voyager, entre poésie, humour et aventures, aux frontières de l’imaginaire et de notre quotidien.

 

Purificat, le toucher de la licorne

En mars 1565, lors du passage du cortège royal à Montauban, Amadys Olivier se laisse emmener, pour ses qualités de cuisinier et de guérisseur, dans le Grand Tour de France de Charles IX et Catherine de Médicis. Pendant ce voyage, il rencontrera Madeleine, son grand amour, puis Hiéronymus, son maître en Alchimie.

Amadys détient un secret, celui d’une source merveilleuse située en pays de Sept Fonts, qui purifie les eaux, les corps et les âmes. Saura-t-il, grâce à elle, réussir l’Œuvre au blanc, et boire l’élixir d’éternité ? Ce sera la seule voie pour espérer retrouver, dans un au-delà mystérieux, tous les êtres chers qu’il a perdus. Et pour supporter la folie des hommes.

Dans les « Romans des sept fontaines » (dont ce livre est le premier volet), Bruno de l’Onde nous invite à considérer l’eau et ses vertus comme un trésor inestimable. À s’émerveiller, encore et toujours, du jaillissement de la source.