Didier Le Pêcheur est réalisateur, scénariste pour le cinéma et la télévision. Il a réalisé plusieurs longs métrages, parmi lesquels Je n’aimerais pas
crever un dimanche, Des nouvelles du bon Dieu, Home sweet home et La Liste de mes envies.

Il est l’auteur chez Lattès de deux romans remarqués, Le bord du monde (1988) et Les hommes immobiles (2006).

 

Un bref désir d’éternité

« Ainsi était le monde : on y mourait, on y souffrait, on aimait sans retour. On y était seul. La bonté n’y avait pas sa place. »

Paris, 1892. Alors que la capitale est en proie à une vague d’attentats et que la police recherche activement l’anarchiste Ravachol, un garçon de café, Jules Lhérot, le reconnaît parmi ses clients et rend possible son arrestation. Érigé en héros par une presse qui est en train de découvrir que la peur fait vendre, Jules devient aussitôt, pour les anarchistes épris de vengeance, l’ennemi à abattre.

De son côté, la jeune Zélie, fille d’ouvrier prompte à frayer avec les marlous et bien décidée à vendre son corps pour se faire une place dans le monde, s’enfuit de la maison de correction où elle a été enfermée. C’est alors qu’elle rencontre Jules, qui tombe éperdument amoureux d’elle…