J’ai 65 ans et suis en retraite depuis 3 ans. J’habite depuis plus de 30 ans à Lambersart.
J’ai une formation de lettres classiques. Après quelques années en collège puis lycée, je suis entré à la fac de Lille 1 où j’ai enseigné 24 ans les techniques d’expression et de communication.
En retraite, j’ai suivi une formation de bibliothécaire. J’officie à la BPT de Lambersart.
Depuis cette année, j’anime dans ma ville un atelier d’écriture.

Depuis les années 2000, j’écris des romans policiers. J’en ai écrit 9 en 20 ans, tous publiés dans la collection Polars en Nord.

Je suis marié, père de 4 enfants et grand –père depuis quelques années.

La mort tient mon stylo

Auteur d’un best-seller, Alain Moreau a connu une ascension fulgurante sur la scène littéraire. Sa chute l’est tout autant : son livre suivant, un polar, est boudé par la critique. Pour redorer son image, le professeur de français s’attelle à l’écriture d’un nouveau roman.
Mais il n’a pas le temps de le voir publié : son cadavre est retrouvé dans son duplex lillois, une feuille dactylographiée à ses côtés. Le capitaine Preux est chargé de l’affaire avec sa nouvelle coéquipière, la tourmentée Sophie Cléry. Autour de la victime se dessine une foule de suspects : auteurs aigris, éditeur cupide, maîtresse possessive… Au fil de l’enquête, Preux et Cléry reconstituent le portrait peu flatteur de la victime. L’écrivain n’aurait-il pas lui-même signé
sa propre fin ?

Pour son huitième Polars en Nord, Emmanuel Sys campe le décor d’un milieu qu’il côtoie assidûment, celui de l’édition et de la littérature. Ce professeur de français retraité, joueur d’échecs passionné, livre une nouvelle enquête au rythme soutenu dans les rues de Lille et de la métropole lilloise. Ne vous y trompez pas : tout ceci n’est que fi ction.