Éric VANNEUFVILLE

Eric Vanneufville, né en 1950, est d’une famille traditionnellement implantée entre Flandre lilloise et Mer du Nord.
Passionné tant par l’Histoire que par sa région, il a consacré l’essentiel de ses études doctorales et publications ultérieures à la période médiévale, surtout en ces Bas-Pays près de la Mer, dont la Flandre.
Parmi les nombreuses publications de cet historien,latiniste et germaniste, l’on peut notamment citer:Charlemagne, Rome chez les Francs, Histoire de Flandre, 59 fables de l’Histoire de Flandre, Légendes de Flandre.
Tout au long de ses travaux, il n’a eu de cesse de comparer la réalité de l’Histoire régionale aux différentes représentations que d’aucuns en conçurent et diffusèrent.
L’ouvrage qu’il présente aujourd’hui concerne l’abbé Gantois, qui,en privilégiant dès les années 1930 une vision particulière de l’Histoire de la Flandre, a défrayé la chronique dans les douloureuses années 1940.

L’Abbé Gantois

Il s’agit ici d’une biographie de l’Abbé Gantois, prêtre de Flandre française et surtout nationaliste flamand et néerlandophone, mort en 1968. Condamné par la justice française en 1946, comme traitre à la patrie, alors que l’Abbé Gantois en tant que nationaliste flamand était anti-français, considérant que la France était la puissance occupante responsable de la partition de la Flandre. Pendant l’Occupation, il a donc eu une position proallemande, du fait qu’il était pan-germaniste. Durant l’entre-deux-guerres, Gantois fut secrétaire général et véritable leader duVlaamsch Verbond van Frankrijk (Ligue des Flamands de France) Cette biographie est l’oeuvre d’un historien flamand, elle est donc à charge et à décharge laissant au lecteur le choix de son opinion. L’analyse pertinente produite par Éric Vanneufville est l’histoire d’une dérive qui a terni l’image d’un noble territoire.