Geneviève Krebs pratique le coaching et la thérapie brève depuis plus de vingt ans. Son expertise se situe au niveau de l’étude des structures émotionnelles permettant de mieux comprendre les comportements et leur impact sur les actions au quotidien. Elle accompagne les individus et entreprises à la prise de conscience et au déverrouillage de leurs systèmes de blocage, et les aide à installer le changement et la réussite.

Elle est reconnue pour son travail d’accompagnement des personnes prises dans le trouble de la dépendance affective et la souffrance d’abandon, dont les conséquences sont douloureuses dans tous les domaines de leur vie.

Ses recherches et expériences ont fait l’objet d’une douzaine de livres parus aux éditions Eyrolles, Afnor et Chronique Sociale. Deux ont été primés à Paris. Elle est aussi à l’origine de La Chaîne du Bien-Être qui diffuse vidéos, podcasts et articles dans le domaine du développement personnel et anime plusieurs ateliers à résidence pour travailler sur « le sentiment d’abandon et la dépendance affective »

Combler ce vide en nous

Ce trouble provient d’une blessure ancienne qui a généré une carence profonde. Ce sentiment d’abandon crée chez l’enfant une dépression latente qui sera à l’origine, dans sa vie d’adulte, d’un profond sentiment de vide intérieur, mais aussi de tristesse nostalgique et d’insécurité. Ces émotions négatives le poussent à des comportements d’évitement, de sacrifice, de surinvestissement ou de contrôle pour gérer ses angoisses. Dans tous les cas, l’objectif est d’attirer à lui, avec excès, amour, intérêt, reconnaissance, considération, présence, sécurité, afin de combler ses manques profonds. Cette quête sans fin, car elle ne parvient pas à apaiser la culpabilité de n’être pas suffisamment aimable puisqu’abandonné, ne fait qu’aggraver son trouble de dépendance affective dans tous les domaines de sa vie.