Après Badcall, l’île des somnambules et Cuba post mortem, Grégory Cox, né en 1970 à Lille, revient avec son troisième roman Le Secret du Doklam aux éditions l’Harmattan. Tous trois entremêlent les destins individuels et l’actualité politique d’une nation, fiction et réalité, et concourent par ailleurs à déployer une littérature de l’attente dans le temps et l’espace de laquelle les sensations prolifèrent.

Le Secret du Doklam

Le 16 juin 2017, contre toute attente, la Chine déploie ses hommes dans le plateau du Doklam afin d’y implanter une route, provoquant aussitôt la colère du Bhoutan et de ses puissants alliés indiens. La discorde menaçant d’embraser toute la région, des tractations diplomatiques s’engagent non loin de là, dans le secret d’un bunker. Bientôt, en marge de la confrontation, le spectacle révèlera d’inattendues découvertes dont les effets se feront sentir bien au-delà du périmètre de rivalité.