« Née en 1970 à Calais, je suis mariée et maman de 4 enfants.

Professeur de lettres classiques (latin/grec/français) à Roubaix et Tourcoing pendant plus de vingt ans, je suis en poste depuis 2014 à Aire-Sur-La-Lys où je n’enseigne plus que le latin.

En avril 2016, fatiguée par les réformes incessantes qui défigurent mon métier de professeur, j’écris une lettre ouverte à la ministre en poste à l’époque. Cette lettre, fortement relayée par les réseaux sociaux, https://avenirlatingrec.fr/actualite/dans-les-medias/577-i-dignocourt-lettre-ouverte-a-najat-vallaud-belkacem , est lue par Julie Daniel qui travaille aux Editions du Rocher. Elle me contacte quelques jours plus tard pour me proposer d’écrire le récit de ma vie de professeur à partir des 8 pages que j’ai envoyées au ministère. »

 

L’Éducation nationale, une machine à broyer

« L’aventure de L’Education nationale, une machine à broyer commence.

Il raconte toutes mes années passées à l’école, depuis ma propre enfance jusqu’à mes années d’enseignement, de mon début de carrière comme institutrice remplaçante à mes années-collège en tant que professeur de lettres classiques.

J’y évoque ma lassitude face aux réformes orchestrées par des ministres qui ne cessent de se succéder (14 en 26 ans de carrière) mais aussi ma passion pour mon métier et mon envie de transmettre qui restent intactes malgré le ballet des injonctions ministérielles souvent mené à contre-temps. »