Jean-François Kahn a été professeur, puis journaliste (Le Monde, L’Express, Europe 1, Antenne 2), avant de diriger L’Evénement du jeudi. Il a fondé le journal Marianne.

Essayiste de talent, il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont Tout change parce que rien ne change : Introduction à une théorie de l’évolution sociale (Fayard, 1994), Les Bullocrates (Fayard, 2006), Philosophie de la réalité (Fayard, 2011).

Son Dictionnaire Incorrect et son Abécédaire mal-pensant, parus chez Plon en 2005 et 2007, ont été d’immenses succès

Droit dans le mur !

Qui aurait imaginé, au début du XXe siècle, qu’en France une force politique qu’on qualifie d’extrême droite ou, de façon réductrice, de « populiste’, mais représente la forme spécifiquement française d’un néofascisme de notre temps, serait en mesure de gagner l’élection présidentielle et donc de parvenir au pouvoir ? Qui ?

Comment en est-on arrivé là ?

Quelles erreurs, nombreuses, redondantes, colossales parfois, a-t-il fallu commettre pour que soit devenu, non pas encore probable au moment où j’écris ces lignes, mais concevable ce qui était jugé radicalement impensable il y a encore quelque temps ?

C’est, terrifié par cette perspective, convaincu qu’il faut absolument désigner et analyser ces errements pour cesser de les reproduire et exorciser le spectre du désastre qui en serait la conséquence, c’est décidé à consacrer ce qui me reste d’existence possible à déconstruire ça pour éviter ça, que j’ai entrepris cette exploration. Ce décryptage, non seulement des racines et des ailes de nos erreurs d’aujourd’hui confrontées au risque de réédition des catastrophes d’hier, mais également des dimensions intériorisées et historicisées, idéologiques et psychiques de l’erreur en général.