Jean Garrigues, professeur d’histoire contemporaine à l’université d’Orléans et à Sciences po, est président du Comité d’histoire parlementaire et politique et directeur de la revue Parlement(s). Revue d’histoire politique. Il intervient comme consultant en histoire et science politiques sur les plus grands médias. Parmi ses nombreux ouvrages : Le Général Boulanger (1999), La France de la Ve République (2008), Les Patrons et la Politique. 150 ans de liaisons dangereuses (2011), Les Hommes providentiels. Histoire d’une fascination française (2012).

Après un an de présidence de Macron, un spécialiste très présent dans les médias analyse et décrit ses prédécesseurs qui ont marqué l’histoire de la République depuis sa fondation. Un essai novateur pour comprendre le temps présent.

 

La République incarnée

Lorsque Emmanuel Macron est devenu président de la République, on a beaucoup parlé d’une ré-incarnation de la fonction, tant il a paru incarner la République en restaurant l’autorité et la distance que le général de Gaulle avait insufflées à la plus haute magistrature de l’Etat.

C’est que, depuis le XIXe siècle, se pose la question centrale de la confrontation entre notre idéal démocratique et la nécessité de personnaliser le pouvoir. Les référents en la matière sont les trois héros fondateurs de la Troisième République, Adolphe Thiers le rassembleur, Léon Gambetta le patriote et Victor Hugo le prophète de l’universel.

C’est à partir de leur histoire que l’auteur tire le fil de l’incarnation républicaine jusqu’à nos jours.

Quelles références, quelles traces ont-ils laissées dans la symbolique de cette incarnation ? Comment la marche du temps a-t-elle digéré ces repères collectifs et modifié cette symbolique ? Quels sont les personnages qui se sont hissés au cours du XXe siècle à la hauteur de ces modèles? Quel a été l’impact du général de Gaulle sur cette histoire, et comment ses successeurs se sont-ils adaptés à la légende gaullienne ? Est-il encore possible au XXIe siècle de prétendre incarner la République comme référent collectif, dans une société de l’hyper-individualisme et du multiculturalisme ?

Telles sont les questions auxquelles répond ce livre, à partir des manifestations tangibles de l’incarnation, qu’elles soient politiques, littéraires ou artistiques, articulées sur des discours, des correspondances, des poésies, des chansons, des images, des manifestations, des cérémonies, qui ont marqué l’imaginaire français depuis 150 ans. A travers cette galerie d’une trentaine de portraits parfois déroutants ou inattendus, c’est l’histoire politique de la France républicaine qui prend forme et visage.