Agrégé d’histoire en 1998, il a soutenu sa thèse de doctorat en histoire économique contemporaine en 2007. Il est membre du groupe de recherche du CNRS qui étudie les Institutions et les dynamiques de l’Économie et de la Société.

Il est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris 8.

Victimes et profiteurs de guerre ?

La guerre et l’occupation de 1914-1918 ont-elles vraiment été une catastrophe économique pour le Nord ? À travers l’étude de la région lilloise, l’auteur soumet à la critique historique la mémoire victimaire qui, depuis cent ans, oppose les territoires « envahis » et « sinistrés » à une France « libre » et enrichie par la guerre. En centrant l’analyse sur la place (lieu de coordination des agents économiques non réductibles à la ville) et non plus sur le territoire, il montre la dualité de patrons à la fois victimes et profiteurs de guerre.