À 50 ans, Jean-Marc Demetz s’est lancé dans le roman qui s’inscrit dans une vision noire du monde, mais qui reste, pour lui, toujours nimbée d’une lueur d’espoir.

Il s’inspire de ses passions, voyages et rencontres et il mène des enquêtes fouillées afin de retranscrire les détails qui jettent le lecteur dans l’intrigue avec le plus grand réalisme.

Il a écrit Désoxy, son sixième polar, aux frontières du fantastique en développant ses thèmes de prédilection : l’âme humaine et ses terribles déviances.

Son actualité est sur son site :  www.jeanmarcdemetz.com

 

Désoxy

La policière Anouck Furhman n’avance pas dans son enquête. En une semaine, une étudiante décapitée dans sa chambre et une autre enlevée. Jusqu’à ce qu’un mystérieux inconnu l’agresse. Il file, mais elle réussit à prendre son chapeau. Il a laissé un billet : Prélève-t-il les cerveaux ?

À partir de là, les évènements vont prendre une tournure singulière. Qui est cet homme qui porte un chapeau du temps de Rubens ? Va-t-il l’aider à coincer le monstre qui inflige à ses victimes des agonies sordides qui suscitent l’horreur ? Il faut aller vite, car le criminel ne reste pas inactif.

Furhman va être confrontée à des faits qui vont contredire ses idées reçues de policière. Elle devra accepter la réalité, mais comment va-t-elle prendre le contrepied des certitudes logiques qui guident d’ordinaire ses enquêtes ? Une histoire acide. Une histoire d’acide désoxyribonucléique.

 

Avec ce roman noir empli de surprises et à l’issue inattendue, Jean-Marc Demetz entraîne le lecteur, grâce à son ton personnel, dans une histoire insolite et addictive