Jean-Pierre Rey, diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, est gérant de sociétés. Esprit éclectique il est passionné par la greffe des pommiers et par la poursuite, en Manche, sur son voilier Ascor IV, de l’orque-épaulard. Il a publié chez Dalloz et chez Dunod plusieurs livres de gestion consacrés au secteur public local.

En transcrivant les mémoires de Moustache il a montré sa capacité exceptionnelle à nous parler de notre Histoire, souvent glorieuse et, quelquefois, honteuse.

Moi, Moustache chien-soldat

Suivez le parcours périlleux du vaillant Moustache, un chien-soldat qui a suivi et soutenu durant 13 ans les grognards des guerres napoléonniennes.

De 1798 à 1811, Moustache, un solide barbet venu du bocage normand, a accompagné les grognards des guerres napoléoniennes. Il les a suivis dans leurs déplacements épuisants et les a soutenus dans les batailles les plus glorieuses. Aux côtés des maréchaux empanachés, virevoltant d’une victoire à l’autre, Moustache honore le peuple des obscurs et des sans-grade, les soldats, les chevaux et les chiens, ses frères d’armes et de misère, qui parcouraient l’Europe au son du clairon et sous le feu de la mitraille. Moustache est fauché par un boulet espagnol le 11 mars 1811, à la bataille de Badajoz, face à l’ennemi. Il laisse le souvenir d’un vaillant chien-soldat, témoin, sur le terrain, des peines et de l’ardeur inépuisable des grognards. « Moustache est l’une des plus hautes illustrations de l’espèce et l’une de nos gloires les plus pures. » Eugène Gayot (1808-1891), vétérinaire et écrivain zoologiste français

Découvrez ou redécouvrez l’histoire fascinante des guerres napoléoniennes avec un récit qui adopte un point de vue inédit, celui d’un chien-soldat qui a marqué les mémoires.