De sa plume personnelle et lyrique, Maude peint des chemins onirico-fantastiques, où les rêves et cauchemars voient évoluer des monstres à visage humain, des chimères ou d’autres créatures. Les leitmotivs de santé mentale, de démons intérieurs viennent également nourrir des jardins étranges, convoquer l’hiver, faire rêver.

 

Chambre Nymphale

À la suite d’un traumatisme, Otto se trouve confronté à un paysage de désolation et de ténèbres. En proie à ses démons, il évolue dans un univers de sombres fantasmagories, recréant la réalité en l’arpentant dans sa sensibilité, flirtant ou communiant avec la folie. Entre ses instincts archaïques et le Monstre dévorant, la métamorphose opère.