Ex-professeur de lettres à Lille, spécialiste de l’histoire du théâtre à la faculté de Valenciennes, formatrice pédagogique, Nadine Ottelard actuellement conférencière et lectrice-correctrice, consacre également son temps à l’écriture.

.

 

D’ici-bas à l’au-delà

« Au-delà… de la Vie… Au-delà… de la Mort… Cette notion nous renvoie, bien sûr, à notre mort mais surtout à celle de nos proches partis au-delà des frontières de la vie, des liens physiques de la communication, de la présence charnelle… Oui mais pas de l’amour…
Mort, inéluctable évolution des choses, des êtres. Phase incontournable de l’existence humaine, concept, symbole que nous ne pouvons évacuer de notre pensée. Concept lié au temps, avec un début et un terme. Evidence. Sans la mort pas de vie ! La vie appelle la mort, la mort appelle la vie… Passage de l’incompréhensible, de l’inconnaissable, « avant ma naissance où étais-je ? » à une dualité créatrice, existante, la Vie, la Mort… pour un nouveau retour « après où irai-je ? » à l’inconnaissable appelé l’Au-delà… Mort, frontière de l’Au-delà, l’autre rive du fleuve qui sépare les deux mondes. »