Régis JONCKHEERE est fonctionnaire territorial à Coudekerque-Branche, il est chargé de réaliser des expositions historiques et des événements culturels. Depuis 2008, il est Conseiller municipal à Coudekerque-Village . Régis a créé plusieurs associations dédiées à l’histoire : l’Association Culturelle « Histoire et Patrimoine de Coudekerque » et l’Association « La Brigade Vandamme » qui fête, cette année, son dix-huitième anniversaire. Très actif et reconnu dans le monde de la reconstitution historique, il est à l’origine de la première édition du camp de Coudekerque-Branche en 1997. Il en est toujours l’un des organisateurs aujourd’hui.  Il a également contribué au succès de diverses manifestations historiques organisées par l’armée de Terre. Depuis son plus jeune âge, Régis est passionné par l’histoire, une passion familiale transmise par son oncle paternel, Jean Pierre, qui fut professeur d’histoire et de géographie. Il est Titulaire de l’insigne d’honneur du Centre d’Entraînement de l’Infanterie au Tir Opérationnel-122ème régiment d’infanterie et Membre de La Société Dunkerquoise d’Histoire et d’Archéologie.

 

Le camp de Boulogne, berceau de la grande armée

Ce livre relate l’histoire des troupes basées sur notre littoral autour des camps d’Etaples, de Boulogne, de Bruges de 1803 à 1805. Sa stratégie de Bonaparte est claire ! L’invasion de l’Angleterre et éliminer ainsi l’ennemi héréditaire. Le projet est risqué, Bonaparte demande à sa marine de bloquer quelques heures la Royal Navy dans le secteur des iles d’Isoire afin de permettre à l’armée de traverser la Manche. Autour de ces garnisons, la vie se rythme autour des patrouilles militaires et des réquisitions. En Août 1805, tout est prêt, l’invasion peut commencer mais notre flotte est bloquée dans le port de Cadix, l’invasion de l’Angleterre a échoué. Napoléon lance alors la grande armée sur l’Autriche, les  soldats parcourent de Boulogne à Ulm en un temps record. La surprise est totale, l’ennemi a devant lui une nouvelle armée française ; aux idées révolutionnaires, c’est rajouté la rapidité de mouvement. La France va écrire ses plus belles pages de gloire militaire !