Auteure française de fiction réelle résidant à Bruxelles J’ai toujours écrit dans ma tête, sans vraiment avoir le temps de le faire sur papier. Un jour d’octobre 2006, ma tête a explosé et j’ai vu le monde, et surtout la vie différemment. Cet imprévu de mon existence m’a permis de réaliser que tout ce que je faisais, je n’avais plus envie de le faire. Petit à petit, l’idée du « Miracle », le premier tome de la saga Les Imhuvamps, s’est immiscée dans mon esprit afin d’exorciser mes divers maux (le premier chapitre étant un passage romancé de ma propre vie et de son accroc). Sur un post-it, j’ai noté la première phrase du livre qui est resté inchangée encore aujourd’hui.

Dans les yeux du bois

Merfields, petite bourgade tranquille au bord de l’océan où la vie suit son cours au gré des marées.
Un bois, où Rafaël s’évade et communie avec la nature avant de se rendre au collège.
Une maison sur la colline jetant son regard amer sur la ville.
Par un doux matin de l’automne 2006, tout va basculer dans l’horreur ! Le jeune homme va se faire renverser, stoppant net son envolée sportive.
Le capitaine Moontz est appelé sur les lieux du drame et ne pourra que constater le décès.
Pour le Lieutenant Harry Gompel qui lui doit annoncer la triste nouvelle du décès de leur fils à la famille Watts, c’est une épreuve épouvantable.

Va s’en suivre une enquête qui piétinera faute de preuve, malgré des soupçons pesant sur le chauffeur de la famille Gilson.
La sœur jumelle de Rafaël, Jenny va surmonter cette perte incommensurable en se refermant sur elle-même, jusqu’au moment où elle trouvera une alternative à sa douleur.
Quel qu’en soit le prix, cela doit cesser, mais oublier n’est pas une option !
Neuf ans plus tard, la voiture est retrouvée dans le lac Christie. L’enquête est rouverte par le Capitaine Gompel qui a pris la place de Moontz parti à la retraite. Les preuves tant attendues pendant cette longue période précipiteront enfin le suspect vers la prison.

Mais, tout n’est plus aussi simple…