Maître d’œuvre, pilote de chantier, Patricia Le Sausse a développé, lors des longs trajets pour se rendre sur ses lieux de travail, le goût des histoires inventées pour passer le temps. Mis à part, cette facilité à enjoliver la réalité, elle ne peut pas se targuer d’avoir eu l’envie d’écrire dès l’adolescence ou d’avoir noirci des pages de cahier mue par une impérieuse nécessité.

Non, rien de tout ça ! Ce n’est que sur le tard qu’elle s’est désolée d’avoir perdu la plupart de ces contes dont ne lui restait que l’idée qu’ils étaient plutôt « pas mal ».

À ceux qui lui demandent, aujourd’hui, pourquoi elle écrit, la seule réponse qu’elle peut leur donner est : « parce que ce jour-là, je me suis dit : pourquoi pas ? »

Honnis soient-ils !

Livre 1 : Joseph

Abandonnée, élevée dès sa plus rude enfance dans un couvent du sud de la France, Amélia grandit aux côtés de ceux qui maudissent les bourreaux, voleurs de la Vie offerte par Dieu.

Quand, à l’aube de ses quinze ans, on l’oblige à épouser celui d’Aix, en Provence, son existence se disloque et s’effondre.

Incomprise par son vieil époux, elle se sent seule, impuissante et trahie.

Elle va devoir affronter l’opprobre des villageois, les contraintes imposées à sa nouvelle famille, et trouver sa place dans cette nouvelle existence.